Assemblages

2016

L'exposition Assemblages s’intéresse plus particulièrement à des structures et à des objets où la main de l’homme est passée. Ce qui caractérise les sujets relève en effet du travail ardu, de la force, des matériaux bruts ou de l’usure. Aussi peut-on reconnaître sur les surfaces exposées des constructions architecturales, de vieilles carcasses d’automobiles, des canalisations désuètes ou des matériaux abîmés. 

 

Si l’artiste s’attarde d’une part aux caractéristiques franchement concrètes de ces sujets, elle leur confère d’autre part un traitement qui, lui, renvoie à la douceur, au doigté, à la finesse ou à la pureté. Ce sont les effets d’effacement qu'elle opère dès la prise de vue qui permettent aux sujets de se voir ainsi altérés. Tronqués, on les dirait insaisissables, comme si leur entièreté cherchait à se dérober aux regards. Gorgés de lumière, ils se présentent sous des contours diffus. Leurs détails s’effacent, leurs caractéristiques s’occultent, leurs couleurs s’estompent. Le temps qui passe dissipe les souvenirs. Les objets capturés en sont déjà là.

 

Dans l’espace de la galerie, une nouvelle proposition se matérialise. L’artiste étaye ses images par des structures autoportantes, puis les réassemble, les juxtapose ou les renverse. Elle impose dès lors un contexte inédit qui bouleverse nos repères et notre rapport à l’espace. De nouvelles formes sont construites, de nouveaux rythmes sont créés. Ainsi, des dentelles, des paysages, des textures jouent sur la perception, viennent affirmer une nouvelle version des faits, une réécriture.

 

© 2020 Isabelle Falardeau

Isabelle

Falardeau